AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarSienne Carmin


Messages : 81
points d'esprit : 88

Feuille de personnage
:
MessageSujet: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   Dim 16 Mar - 23:19


Sienne commençait à comprendre ce qu'elle faisait dans cet endroit étrange. Oh, elle n'avait pas la moindre idée de pourquoi elle était là, ni de comment elle y était arrivée : mais ce qu'elle y faisait, au sens propre du terme, et ce qu'elle pouvait y faire, s'était clarifié à force de réflexion. Elle ignorait toujours, en revanche, comment ces souvenirs visiblement étrangers étaient arrivés dans sa tête, mais elle avait bien l'intention de le découvrir. Après tout, elle avait un besoin compulsif d'élucider les mystères qu'elle découvrait... On ne se refait pas à son âge. Tss, si ça s'trouve, elle était morte, et elle ne s'en était même pas rendue compte ! Elle qui avait toujours considéré la "vie après la mort" comme des sornettes de médium au portefeuille un peu léger... Cette hypothèse était pour le moins ironique.

Quoiqu'il en soit, après avoir erré au hasard un temps indéterminé, elle avait atteint une zone de bulles hétéroclites composées chacune de son propre petit univers indépendant des autres, comme si un Créateur indécis avait jeté toutes ses idées en vrac dans un sac, et avait ajoutée cette pauvre âme égarée au mélange. La jeune femme en avait visité un certain nombre, toutes plus étranges et surprenantes les unes que les autres. Elle s'était sentie mal à l'aise dans certaines, ennuyée dans d'autres. Elles étaient généralement habitées d'au moins un être humanoïde, qui pour un certain nombre n'avaient jamais dû dépasser la bordure extérieure de cet étrange monde. Les vagabondages de la punkette s'étaient, pour l'instant, terminés dans une sphère qui contenait un petit bar, le Chat Noir, qui était tenu par une jeune femme blonde et à l'attitude entreprenante. Une musique entraînante y tournait en boucle, mais la nouvelle arrivée avait bien besoin d'un verre... certainement suivi d'un certain nombre d'autres. Heck, se réveiller au milieu de ce qui ressemblait à un rêve fait sous amphétamines, ça vous secoue un peu la calebasse, et il faut bien la remettre droite d'une manière ou d'une autre !

Alors que la paumée s'installait à une table avec toute son élégance naturelle, vautrée sur le canapé de cuir râpé, la tête posée sur le dossier et ses pieds chaussés de rangers croisés sur la table basse, elle entendit la porte s'ouvrir puis se refermer avec un claquement. Le pub était pratiquement vide, aussi le bruit ne passa pas inaperçu. Tournant négligemment la tête pour voir qui était le nouvel arrivant, et au lieu d'en détacher son regard sans trop s'y arrêter, comme à son habitude, elle le fixa avec des yeux ronds. Là au milieu, il faisait tache. Franchement. L'intrus était l'exacte stéréotype du pilier de comptoir. Il était beaucoup trop soigné et "frais" pour être un habitué du coin, et n'avait pas l'air d'être ici pour boire un verre. Cependant, la tenancière ("Missy", s'était-elle présentée, histoire de donner dans le cliché de manière encore plus frappante que son établissement), ne s'arrêta pas à l'évidence qui semblait se dégager des apparences, et s'adressa à l'étrange individu avec un grand sourire.


_Bonjour, m'sieur ! J'vous sers quoi ?


Sienne ne put retenir un grand sourire goguenard. La barmaid avait de l'espoir... La suite promettait d'être divertissante. La punkette se déplaça autours de la table jusqu'à faire face à la scène, sans se départir de son attitude désinvolte et de sa position franchement malpolie, les pieds là où on apprend aux enfants à ne pas les mettre dès leur plus jeune âge. A défaut de pop-corn, elle commença à se rouler une cigarette. Elle s'apprêtait à regarder la scène sans intervenir, puis se ravisa. Après tout, c'était peut-être l'occasion de comprendre un epu plus sa situation actuelle, et de se faire filer quelques tuyaux sur comment bien s'en sortir là au milieu ?

Allumant sa clope par "combustion spontanée", comme elle s'était rendue compte que ses "pouvoirs" le permettaient, elle en tira une bouffée et adressa la parole au nouveau venu sans se départir de son sourire un poil moqueur, en désignant la chaise en face d'elle pour l'inviter à s'asseoir.


_On cherche quelque chose, mon gars ? T'as pas trop l'air d'être le consommateur modèle pour ce genre d'endroits, si tu vois ce que je veux dire. J'peux peut-être t'aider, qui sait ?


Dernière édition par Sienne Carmin le Ven 21 Mar - 18:42, édité 2 fois (Raison : La musique !!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPepel Gal Patchouli


Messages : 22
points d'esprit : 42
MessageSujet: Re: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   Lun 17 Mar - 2:16


"Aujourd'hui.. non. A partir de ce moment précis et pour une durée indéterminée, nous compterons les vivants."
Voilà ce que se disait Pepel sur le chemin de nulle-part.
Il n'avait toujours pas acquis les notions de temps et d'espaces de ce monde, s'il y en avait, mais continuait de se refuser toute inactivité depuis son arrivée. Compter et se souvenir des êtres remarquables devaient lui permettre de retrouver une situation spacio-temporelle stable sans lui infliger les violents traumatismes cérébraux potentiels des autres méthodes connues. Mais encore une fois, ce n'était qu'à condition que celle-ci existe. Armé de son Totty Clicker il se mit donc à errer sans destination pré-choisie dans les dédales de ce monde. Il était toujours assez surpris d'observer à quel point il était vide de gens, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Mais une rencontre fortuite aurait été tout aussi jolie que les paysages qu'il observait pour peu qu'il ne s'agisse pas d'un dromadaire ayant sombré dans la folie.
Continuant d'avancer en regardant de temps en temps son compteur resté sur zéro, il finit par atteindre une étrange zone aux couleurs nuancées peuplé de bulles dans lesquels des films semblaient passer. Au loin, il aperçut une silhouette humaine à la crinière rougeâtre s'introduire dans l'une des ces bulles. Mais il ne pouvait pas valider sa première rencontre avant de s'être assuré qu'il s'agissait d'un être pouvant communiquer (critère de base pour obtenir une conversation et ainsi avoir des éléments à retenir..). Il se mit donc en tête de rejoindre l'humanoïde en se glissant à son tour dans cette bulle en se bouchant le nez.
Après avoir pris un moment pour vérifier que l'air était respirable et que ses 2 bras et 2 jambes étaient toujours en place, il observa brièvement les alentours avant de se diriger hasardeusement vers l'un des bâtiments présents. Il s'agissait d'une maison sur laquelle les mots "chat noir" était écrit dans une langue qu'il ne connaissait pas mais qu'il comprenait.. Chose intrigante il faut l'avouer, mais pas plus que ce monde en général se disait-il. A peine fut-il entré qu'une blondinette lui adressa la parole :


- Bonjour, m'sieur ! J'vous sers quoi ?

Deux choses l'avaient frappé lorsque cette dame lui prononça ces mots. La première était la dextérité qu'avait cette personne à proposer un bien ou service (car il s'agissait apparemment d'un magasin) dans un monde ou la monnaie était chose inexistante. La deuxième était d'avoir été appelé monsieur.. Pepel appuya presque automatiquement sur son Totty Clicker afin d'incrémenter le compteur de 1, pour arriver à un résultat de 1. Après quoi il répondit à la miss avec son air livide habituel :


- Bonjour, vous servez quoi ?

La réponse miroir, bien que vide de tout intérêt, lui permettait toujours de temporiser lors des discussions, surtout lorsqu'il ne savait pas trop de quoi ou à qui il parlait, quitte à avoir l'air légèrement à côté de ses pompes. Pendant la longue seconde pendant laquelle cette petite dame réfléchissait à une réponse, un autre être vivant doué de parole se manifesta. Pepel reconnut la crinière qu'il avait aperçue au loin et se mit à réfléchir à comment il allait compter cette personne comme la première s'il avait validé la tenancière comme numéro 1 au compteur.. Il décida donc de reset rapidement le compteur avant de la regarder un petit tiers de seconde dans les yeux, ré-appuyant sur le clicker, puis détournant très brièvement les yeux 1 petit quart de seconde vers l'autre fille toujours en panique depuis au moins 3 secondes maintenant, revalidant son incrémentation à 2, puis réajustant ses yeux vers la personne qui semblait lui adresser la parole.

- On cherche quelque chose, mon gars ? T'as pas trop l'air d'être le consommateur modèle pour ce genre d'endroits, si tu vois ce que je veux dire. J'peux peut-être t'aider, qui sait ?

Mais Pepel ne voyait pas. Enfin, il voyait surtout l'air décontracté que la demoiselle en face de lui dégageait. "L'aura qui définit la personne" comme il disait. Il se figea 1 seconde pour "analyser" la vue d'ensemble de la petite dame avant de commencer à répondre en pensant dans sa tête entre parenthèse.

- Bonjour. Vous pouvez peut-être m'aider. Je n'ai aucune devise sur moi même si je ne sais pas quoi prendre. Me prêteriez vous un sous ?

Après cette question stupide dont il n'attendait aucune réponse, il s'assit à l'une des tables avant de continuer à parler, légèrement penché en avant et fixant devant lui, le regard à 45° par rapport au sol.

- Sur quel domaine pouvez-vous me proposer votre aide ?

_________________
---------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSienne Carmin


Messages : 81
points d'esprit : 88

Feuille de personnage
:
MessageSujet: Re: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   Lun 17 Mar - 21:09

L'inconnu appuya sur un bouton d'un étrange objet qu'il tenait, produisant un "clic" sonore. La punkette se ramassa sur elle-même et se prépara à se sauver avant de se rendre compte que ledit objet était inoffensif. Hell, ç'aurait pas été surprenant de trouver un taré avec un flingue dans ce genre d'endroit ! Un petit sourire honteux sur les lèvres, la paumée tira une nouvelle bouffée sur sa cigarette pour se donner une contenance en espérant que personne n'avait remarqué son mouvement de panique, à la suite de quoi le nouveau venu confirma par sa réponse qu'il ne faisait pas partie du milieu habituel de ce pub un peu sordide : il demanda à la pauvre barmaid ce qu'elle servait. Uhuhu. Dans ce genre d'endroit, en général, on évite de poser ce genre de questions, par peur d'apprendre la composition ou la provenance des boissons, et on commande une bière ou un bourbon qu'on se dépêche d'avaler et qu'on espère digérer avant qu'il nous digère ! La pauvre tenancière resta bloquée plusieurs secondes, que le jeune homme mit à profit pour continuer de répondre, avant que Sienne ne vienne à son secours pendant que l'individu beaucoup trop immaculé pour être honnête s'asseyait en face d'elle et lui parlait en regardant fixement le sol.

Après s'être assis, l'énergumène propre sur lui appuya à nouveau trois fois sur le bidule qu'il avait à la main, provocant à nouveau trois "clic" sonores. Maintenant qu'elle le voyait de plus près, elle se rappelait en avoir vu de similaires, dans les mains des personnes qui comptaient les entrants à un festival du tatouage, par exemple.


_Missy, sers-lui une limonade, va, c'est pour moi. Il a pas l'air du genre "bière". Pas qu'il perde grand-chose, d'ailleurs, sans vouloir te vexer.

La blonde lui adressa un signe de tête reconnaissant. Elle s'était visiblement donné énormément de mal en créant cet endroit pour lui conférer une ambiance un peu glauque de bar mal famé, du sol sale au plafond comportant des marques de coups indéniablement dues à des bagarres, en passant par les fauteuils élimés (et par la qualité de la bière, malheureusement...). De ce fait, l'idée de la création d'une carte des consommation ne lui avait absolument pas effleuré l'esprit, et elle avait été fort surprise par la question de son dernier client... Elle revint une minute plus tard à peine, un verre de limonade dans lequel trempait une paille en plastique bleu sur son plateau, qu'elle posa sur la table, et un air dubitatif sur le visage, qu'elle ne quitta pas. Damn. A en croire ses paroles, le jeune homme aux lunettes rouges était au moins aussi paumé qu'elle. Sienne aurait bien posé des questions à Missy, mais elle semblait faire partie des hurluberlus qui ne s'en étaient pas posé eux-même et avaient établi leurs quartiers dans le coin, et n'était par conséquent pas une source très fiable.

Alors, il voulait qu'elle lui prête de l'argent ? Teuh. Sienne la punkette doutait qu'une telle chose existe ici. Enfin, si ça pouvait faire plaisir aux autres créatures présentes, pourquoi ne pas jouer à la marchande ? Sienne claqua des doigts pour donner un peu de théâtral à son geste et fit dégringoler sur la table une avalanche de grosses coupures de devises diverses et variées. Elle avait passé une partie du chemin à faire apparaître et disparaître des trucs, et trouvait ça divertissant, bien qu'elle ait encore les réflexes de la réalité dont elle était issue : tourner la poignée pour ouvrir une porte, etc. En revanche, utiliser ses pouvoirs nouvellement acquis pour faire des tours inutiles mais amusants, ça lui plaisait bien...


_Tu vois... Je pense que Missy ici présente n'a pas vraiment besoin d'argent, mais plutôt de compagnie. Donc tant qu'on est là, elle est contente. Enfin... Voilà de quoi respecter les civilités !

La magicienne en herbe arrêta son petit maniège après avoir copieusement recouvert la table et le sol de coûteux morceaux de papier, et avala une grande gorgée de bière bas de gamme avant de continuer.

_Boarf, j'ai rien à faire de ma journée, alors j'suppose que je peux t'aider pour à peu près n'importe quoi. Ça t'convient, ou il faut que je te rende un CV en trois exemplaires ?

La paumée s'apprêtait à s'arrêter là et à retourner à sa cigarette, quand elle se ravisa à nouveau et reprit avec un sourire de mi-figue, mi-raisin de mauvais augure. Hell, on est jamais trop prudent... Sa délicatesse naturelle risquait de fortement déplaire à son interlocuteur, mais après tout, on ne se refaisait pas à son âge, hmm ?

_J'te préviens, j'te casse une dent pour chaque exemplaire de CV demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPepel Gal Patchouli


Messages : 22
points d'esprit : 42
MessageSujet: Re: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   Mar 18 Mar - 14:01

.
.

Après avoir reçu sa limonade, Pepel se mit à souffler dans la paille pour faire des bulles, pensif, tout en continuant d'écouter son interlocutrice. Son ton était un peu familier, mais elle semblait toujours avoir la tête sur les épaules malgré son arrivée déboussolante dans cette dimension. Sa façon de parler..

- Colorée !

.. pensa-t-il a voie haute avant de se remettre à faire des bulles, ne le dérangeait donc pas plus que ça. Qui plus est, elle acceptait de l'aider, simplement pour tuer le temps, sur un éventuel problème qu'il n'avait pas identifié. Charmante intention de sa part, mais drôlement formulée pensait-il. Pepel eut un petit rire sans trop qu'on sache pourquoi et se mit en tête de faire une des fameuses "blague" dont il a le secret et qui le plus souvent n'amusait que lui. Ces petits "tricks" comme il les appelait, servait généralement à élaborer un "contrat gentil" avec les personnes trop proches de leurs principes sans avoir à donner quoi que ce soit de son côté. Il se tourna vers elle et lui dit :

- Donc.. vous accepteriez de m'aider jusqu'au prochain coucher de soleil ?

Une question vicieuse. Un chevalier trop honnête ne réfléchissant pas trop qui aurait dit "oui" par réflexe se serait retrouvé condamné à aider le petit bonhomme jusqu'à ce qu'un coucher de soleil apparaisse miraculeusement quelque part dans ce monde. Il lui aurait donc fallu le temps de penser au fait qu'il y avait peut être des coucher de soleil dans les bulles, amener son nouvel "ami" dans cette bulle pour admirer un coucher de soleil en sa présence, sans quoi il aurait "menti".. Et sachant que tout le monde ne rêve pas forcément de la nuit et du jour, cela aurait pris un certain temps. Mais voyant la carrure de la demoiselle, c'était plus l'occasion de se prendre des coups, qui, sans douleur, étaient plus amusants qu'autre chose.
Parallèlement, parce que Pepel est incapable de penser à moins d'une chose à la fois, du coin de l'oeil, il avait repéré une petite tâche sur la table à laquelle il était assis. L'endroit était plein d'irrégularité et ne paraissait ni très propre ni très fiable, mais le fait d'avoir cette petite tâche à la table ou lui était assis le dérangeait un peu. Il se saisit donc de quelques-uns des billets apparu par la magie de la lionne face à lui, qu'il trempa dans la limonade avant d'essuyer cette minuscule quantité de mixture in-identifiable qui troublait ses pensées.
Il devait aussi trouver sur quoi la demoiselle - mot qu'il en avait marre de se répéter, ce qui allait donc donner suite à une auto-présentation supposée induire la sienne - pouvait l'aider. Gâcher de la main d'oeuvre serait indigne de lui, surtout vu qu'il s'agit de si charmante compagnie. Et il n'y avait pas 30 000 sujets sur lesquels il pouvait demander une aide extérieure, il n'y en avait même.. aucun à moins d'accepter de tricher un peu..


- Je m'appelle Pepel, très heureux de faire votre connaissance.. Donc, pourquoi vous êtes ici ? Vous êtes morte ?

Pepel sourit de sa tirade, mais avec les traits du visage duquel il avait hérité, cela ressemblait plus à une peinture immobile qu'au visage d'un humain normal.. S'en dégageait donc une image que lui-même aurait qualifié de malsaine s'il avait eu accès à un miroir.
.
.


_________________
---------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSienne Carmin


Messages : 81
points d'esprit : 88

Feuille de personnage
:
MessageSujet: Re: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   Mer 19 Mar - 8:17

A peine le verre avait-il touché la table que son propriétaire provisoire s'en emparait, et...  soufflait dans la paille. Mmh... N'avait-il pas compris le principe d'aspirer le contenu avec le tube de plastique coloré ? Il s'interrompit dans sa bruyante occupation, pour prononcer un mot visiblement pas très en rapport avec la conversation avant de s'y remettre, provoquant des bouillons dans le verre qui défiaient les lois de la physique par leur capacité à ne pas se répandre sur la table... avant de s'interrompre à nouveau pour pousser un petit rire, tout aussi hors de propos que sa dernière interruption dans son jacuzzi maison miniature et sucré. Quelques secondes plus tard, il sembla en avoir assez car il tourna la tête en direction de la punkette et lui demanda si elle était d'accord pour l'aider jusqu'au prochain coucher de soleil. Aaah... Le petit malin ! La jeune femme éclata d'un rire franc et pas mal bruyant avec d'accepter avec un sourire un peu moqueur. Ce n'était pas la première fois qu'on tentait de l'arnaquer avec des énigmes... Après tout, si elle en avait assez, elle n'aurait qu'à faire apparaître un coucher de soleil...

_Bwahahaha ! T'es un petit malin, toi. D'accord, jusqu'au prochain coucher de soleil !

Ensuite, tout en se présentant, il ramassa un billet de 100 Yuan, le trempa dans sa limonade qui commençait vraiment à souffrir, et commença à frotter consciencieusement une petite tache sur la table. Teuh. S'il commençait comme ça, il allait avoir du boulot ! De plus la limonade n'était pas la substance la plus appropriée à utiliser comme produit nettoyant... La probabilité pour que la table devienne tout simplement toute collante était de beaucoup supérieure à celle qu'il obtienne un quelconque résultat satisfaisant... Enfin, si ça l'amusait ! Une tache de plus ou de moins dans ce bouiboui ne ferait pas une grande différence, après tout...

Hmm. Il s'appelait donc Pepel ! Et il lui demandait si elle était morte... Ce n'était pas franchement la question qu'on pose à des inconnus, en général ! Enfin, il aurait été assez comique qu'elle reproche le manque de tact à qui que ce soit... Tirant la dernière bouffée de sa cigarette, l'incarnation de la délicatesse qu'elle était en profita pour marquer un temps pour réfléchir, avant d'écraser d'un geste nonchalant les restes du tube presque entièrement consumé dans le cendrier que Missy avait eu le bon goût de disposer sur la table. Le maniaque aux lunettes rouges attendait probablement d'elle qu'elle se présente et qu'elle lui répondre, car il la regardait avec un sourire figé et peu expressif qui aurait donné froid dans le dos à n'importe quelle âme sensible. Heureusement pour elle, la punkette ne correspondait pas vraiment à cette description, et elle en avait vu d'autres... Surtout en exerçant son précédent métier.


_Hé ben... Enchantée, Pepel. Moi c'est Sienne. Erkh, c'est raide, comme question ! Et à vrai dire... J'en sais rien. J'me suis réveillée là au milieu comme on sort d'un bad trip. Mais bon, j'trouve que j'ai l'air vachement vivante, pour une morte, quand même. Et toi ? J'suppose que t'as des doutes là dessus, pour me poser la question comme ça...

La paumée saisit sa pinte et commença à la siroter en attendant la réponse de son interlocuteur. Elle avait beau faire de son mieux pour se rappeler les derniers instants qu'elle avait passés dans sa réalité d'origine, celle où faire apparaître une avalanche de billets sur  la table aurait pu lui être fort utile, tous ses efforts restaient vains. Inutile de préciser que ça n'était pas vraiment pour lui plaire ! C'était autrement plus stressant qu'un blackout après une banale soirée de beuverie... De plus, une petite voix dans sa tête lui souffla qu'elle ferait mieux de ne pas raconter sa vie, de peur que des connaissances sur son passé soient utilisées contre elle. La petite voix, probablement originaire des souvenirs étranges qui s'étaient invités dans sa tête sans lui avoir demandé son avis, finit écrasée sous un parpaing mental. Cependant, son conseil resta... Certaines choses ne changent pas, dans quelle dimension bizarre qu'on soit : on est jamais trop prudent !

Avant que le "petit ange" au sourire inexpressif n'ait le temps de répondre, et que la brutasse affalée à moitié sur la table et à moitié sur son fauteuil n'ait le temps d'aller au bout de sa pensée, la porte explosa. Hell... Oui : certaines choses ne changent pas... Réagissant au quart de tour, par réflexe (elle était habituée à ce genre de situations, à force...), Sienne saisit le maniaque par le col et le tira sous la table où elle se laissa glisser elle-même, espérant qu'ils ne seraient pas repérés par la personne qui venait d'entrer sans avoir la politesse d'utiliser la poignée. Un retour du fauteuil élimé les cachait, par bonheur. Le temps qu'elle reprenne ses esprits et arrête d'agir instinctivement, et la jeune femme se dit qu'ils ne craignaient peut-être pas grand chose, dans ce monde-ci. Baaah, il lui faudrait sans doute du temps pour  perdre ses bon vieux réflexes de survie... En attendant, elle allait continuer sur sa lancée : on est jamais trop prudent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPepel Gal Patchouli


Messages : 22
points d'esprit : 42
MessageSujet: Re: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   Mer 19 Mar - 20:46

.
.
.

Sienne donc. Plutôt original comme appellation. Elle avait l'air d'avoir "de la bouteille" niveau entourloupe, sans vouloir faire de mauvais jeux de mot. Et n'hésita qu'un minuscule instant avant de donner réponse au contrat d'honnêteté proposé par Pepel. Mais quelque chose clochait. Il semblait qu'il n'ait pas toutes les données, car il était évident, vu son attitude, qu'elle avait perçu l'embrouille. Pourtant elle avait accepté de l'aider "jusqu'au prochain coucher de soleil". Pepel ne voyait pas Sienne comme spécialement fan du mensonge pour le mensonge, même si elle l'avait appelé "petit". Elle devait donc avoir un moyen de trouver un coucher de soleil à lui monter pour le dégager quand elle aurait fini de "tuer le temps". De plus, elle non-plus ne savait trop comment elle était arrivée ici. Ils étaient donc pour ainsi dire, dans le même bateau. Elle lui demandait les mêmes détails sur sa situation, se dont il n'avait aucune idée.

Peut-être que le tout avait un rapport avec ces petits tours de magie. Pepel savait déjà que le temps et l'espace n'avaient que peu d'emprise sur lui. Qu'il ne pouvait être blessé, ni tué tant qu'il restait dans cet espace temps. Mais il ne lui était jamais arrivé d'essayer de matérialiser ses pensées, ce que Sienne semblait avoir fait la minute précédente. Sans trop penser à la métaphysique d'un monde qu'il ne connaissait à peine, il se mit à réfléchir à un moyen de directement concrétiser sa théorie de façon intéressante. Ce qui était inquiétant, c'est que Pepel avait envie de s'amuser un peu. Il eut alors l'idée d'effrayer les demoiselles.. mais sans trop se mouiller de peur d'être détruit par une autre donnée qu'il ne connaissait pas.

Il pensa alors discrètement à un énorme poulpe-alien à six tentacules. Les filles n'aimaient pas ce qui était gluant et ce qui avait plein de pattes. Sur le coup, ça lui paraissait suffisant pour les embêter. Et le fait qu'il y ait six tentacules rappelleraient les pattes d'un insecte. A ce moment, comme s'il avait fait ça toute sa vie, il créa par la pensée une sphère tentaculée juste devant la porte, aussi naturellement que l'on bouge ses doigts. Et sur ses ordres le monstre défonça la porte d'un grand coup sec avant de lentement s'introduire dans la maison. A ce moment, Sienne, au lieu de crier à plein poumons comme il l'aura voulu, fit ce qui ressembla pour lui à un triple saut périlleux en l'entrainant avec lui sous la table, comme pour se protéger d'une pluie de balles de fusils qui allaient s'abattre sur eux. Un peu déçu, il laissa la créature sans âme ni cerveau se mouvoir librement dans la pièce.. elle continua d'avancer jusqu'à percuter un mur, rebondissant comme un ballon avant de continuer sa marche en avant,.. et ainsi de suite.

L'action tentée terminée et se soldant par un échec, Pepel passa à autre chose,


- Disons que tout est un peu flou. Je me souviens vaguement avoir fait quelques "recherches", mais rien sur moi-même.. N'enfin, il n'y a pas si grand danger à parler de sa vie d'avant vous savez. Je ne vois pas trop de quoi vous avez peur.

Oui, dans ce genre de situation, Pepel savait très bien que la méfiance paranoïaque était le sentiment, si l'on peut appeler ça ainsi, qui primait, au détriment parfois de la raison. Et on ne parle pas du poulpe, mais bien du fait de trouver une personne inconnue dans un monde inconnu. Après réflexion, il continua de dialoguer presque normalement pendant que Missy admirait avec peur et bouche bée la créature poupasoïque bugger contre un mur.

- Peut être que nous avons été amenés ici par une autre entité, enquêter me parait pour le moins intéressant. Enfin je dis ça, mais je n'ai aucune idée de par ou commencer. Ce n'est pas comme si nous pouvions appeler une agence de détective - si c'est bien comme ça qu'on dit- pour nous aider.
.
.
.


_________________
---------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSienne Carmin


Messages : 81
points d'esprit : 88

Feuille de personnage
:
MessageSujet: Re: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   Mer 19 Mar - 23:24

Un étrange bruit flasque, comme si on traînait quelque chose de mou sur le sol, se fit entendre après la destruction de la pauvre porte qui n'avait rien demandé à personne. Pas de tirs, pas de revendications ou d'insultes proférés d'une voix de brutasse. Pas non plus de coups quelconques, qui auraient pu être produits par l'entrechoquement au hasard de tabourets de bar, de chaises, de tables et de corps. Ben, c'était quoi, alors ? Si des gangers s'étaient ramenés pour provoquer un autre gang ou réclamer de l'argent, ils auraient produit un au moins des sons précédemment cités... Le "flop, flop, flop" régulier ne s'arrêtant pas et ne semblant pas venir dans leur direction, Sienne prit son courage à deux mains et glissa un œil par dessus la table. Le spectacle qui l'attendait hors de sa cachette lui fit lâcher une série de jurons mi-soulagés, mi-... mi-injurieux. Des jurons, quoi ! Elle sortit avec circonspection de sous la table, puis de derrière le fauteuil, donnant au passage une tape dans le dos d'une Missy paralysée par la terreur autant que par le comique de la situation, et se dirigea vers la bête, d'un pas malgré elle un peu retenu. Qui sait, cette chose venait quand même de transformer la porte en petit bois tout juste bon à en faire du feu, peut-être cachait-elle une quelconque fourberie...

Fermant les yeux un instant pour se donner du courage, la punkette tendit la main vers le monstre qui fonçait désespérément dans le mur et l'attrapa à pleines mains par sa "tête" caoutchouteuse, tremblant un peu d'appréhension. Cependant, rien ne se produisit, le monstre continua d'essayer d'avancer alors qu'il se retrouvait soulevé à quelques centimètres du sol par la jeune femme avec une aisance qui la surprit elle-même. Ça avait vraiment du bon, d'avoir fini ici, finalement... Elle s'apprêtait à emmener l'intrus céphalopode faire un câlin au mur de la maison d'en face, quand un détail lui fit froncer les sourcils et serrer les poings, infligeant une souffrance non-voulue au pauvre mollusque décérébré. Pepel n'avait semblé ni surpris, ni effrayé à aucun moment de l'intrusion, sauf à la limite quand elle l'avait attrapé pour le tirer à l'abri de potentiels coups de feu. Certes, il avait un visage peu expressif... Mais il y a des limites à tout !

Traînant derrière elle l'octopidé qui essayait encore désespérément de rejoindre son bien-aimé tout de briques construit, la brutasse à crinière teinte rejoignit d'un pas cette fois-ci ferme la table dont elle venait d'abandonner l'abri. Son nouvel associé à lunettes rouges était en train de lui parler comme si de rien n'était. Il lui devait certainement quelques explications... D'un coup de pied, elle envoya le céphalopode sous la table, et s'accroupit pour regarder le jeune homme toujours impassible.


_Ouais, ouais, y'a pas à avoir peur, blablabla. Hell, mon gars, tu te demandes pas ce qui a défoncé la porte ? T'ES PAS UN PUTAIN DE POIL INQUIET DE CE QUI RISQUAIT DE NOUS TOMBER SUR LE COIN DE LA TRONCHE !? C'EST QUOI TON PROBLEME !?

Hum. Elle s'était encore emportée. Ma fois, on ne revient jamais en arrière, hein ? Inspirant et expirant deux ou trois fois pour se calmer, Sienne repris d'un ton plus calme avant de s'asseoir par terre en attendant que le jeune homme retourne sur sa chaise... et dispose de son nouveau compagnon de cachette. Les poulpes avaient cette étrange capacité à prendre peu de place quand ils étaient ramassés sur eux-même, si bien que l'énergumène aux deux tentacules en moins rentrait en entier sous le plateau de bois malgré sa taille exceptionnelle. ... ... Quoi ? Il avait dit "détectives" ?

Avec la gueulante courte mais intense qu'elle venait de pousser, il avait fallu plusieurs secondes à la punkette pour intégrer la dernière phrase de la cible de ce petit coup-de-gueule post-frayeur. Elle répondit machinalement, avant de froncer les sourcils, se disant qu'elle n'avait pas suivi le conseil qu'elle avait retenu quelques minutes à peine auparavant :

_Une agence ? Peuh, les agences, c'est des branleurs surpayés qui font durer l'plaisir doublés de chochottes qui osent pas employer les grands moyens. J'suis bien plus fiable !

Eeet voilà. Son mépris de ses collègues plus huppés et plus reconnus et de leurs méthodes "de tapettes" avait encore parlé pour elle ! Il faut dire que ces parasites aux honoraires exorbitants l'agaçaient au plus haut point. "Blablabla, métier à risques". Bah, si ils voulaient pas prendre de risques, qu'ils changent d'occupation et retournent chialer dans les jupons de leurs mamans, plutôt que de profiter de la détresse des gens, et qu'ils laissent le boulot aux grandes personnes ! Peuh. Tocards.

_________________

Sienne aimerait qu'on lui fasse un bouquet de petites fleures des champs roses. Parce qu'elle aime vraiment bien ça. Sienne a également un papillon orange sur sa tête.
Y'a pas de E à "fleur" ! Ce papillon orange est nul en orthographe !
Aahahah ! Désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPepel Gal Patchouli


Messages : 22
points d'esprit : 42
MessageSujet: Re: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   Jeu 20 Mar - 20:13

Sienne avait l'air fâché de ce petit tour. Mais elle ne semblait pas pouvoir se rendre compte qu'il était l'oeuvre de Pepel. Encore heureux, il ne manquerait plus que les pensées de chacun soient connues de tous.. et à ce moment, les hurlements intérieurs des fous affecteraient tout le monde.. Plutôt satisfait par la réaction de la demoiselle, il restait souriant, à l'abri sous cette table.. un peu sale.. Ce dessou était légèrement crasseux. Il valait mieux bouger avant de malencontreusement se cogner la tête et devoir se faire trois shampoings. Esprit ou pas.

Le nouveau né tentaculaire se retrouva sans que Pepel se demande trop pourquoi, sous la table pour lui tenir compagnie. Sienne se baissa pour se mettre à la hauteur du jeune homme afin de lui passer un savon. Ce qui l'amusait beaucoup. Ne voulant pas déclencher de réaction de désintéressement suite à un rire grossier de sa part, il s'empara du céphalopode pour malaxer son crâne, s'en servant ainsi comme anti-stress afin de retenir un fou rire.

Après avoir repris son calme, Sienne reprit la discussion, Pepel en profita pour sortir de cette cachette malpropre avant de faire la passe à Missy. Oui du poulpe. Tandis que la demoiselle à la crinière flamboyante était rentrée dans le sujet d'une façon bien sérieuse pour son tempérament. Elle semblait avoir certaines appréhensions quant à l'utilisation d'une agence de détective, si l'on pouvait appeler ça comme.. Ce sentiment assez fort de dégout devait avoir provoqué par sa vie antérieure. - On dirait que vous avez de jolies histoires à raconter. Cela pourrait  faire passer le temps.. et avec ce "dont" de matérialisation dont nous avons hérité on pourrait même revivre certaine séquence en live miss "l'aventurière".

- On dirait que vous avez de jolies histoires à raconter. Cela pourrait faire passer le temps.. et avec ce "dont" de matérialisation dont nous avons hérité on pourrait même revivre certaine séquence en live miss "l'aventurière".

Pepel regarda un instant la table crasseuse à laquelle il allait se remettre et décida finalement de se faire apparaitre une sorte de trône recouvert d'or et de velours avant de s'y installer.

- Si nous discutions de ça dehors, je n'aime pas spécialement cet endroit, j'étais juste venu pour vous suivre.

Pepel fit gonfler le poulpe de tout à l'heure, ce qui semblait l'affoler grandement. Le pauvre gesticulait dans tous les sens. Après avoir atteint un bon mettre de hauteur, la créature accouru vers son créateur avant de porter son siège sur sa tété, se dirigeant vers l'énorme trou qui avait remplacé l'entrée. Il regarda la punkette du coin de l'oeil avant de lui jeter :

- Je me demande quel genre d'aventure bizarres nous attendent dehors, en tout cas j'ai hâte, pas vous ?

Le ton de Pepel avait légèrement changé, il était passé de jeune homme insouciant à personnage intéressé. L'idée d'avoir un compagnon de jeu lui plaisait beaucoup. Et il était un peu rassuré que d'autres êtres intelligents existent bel et bien dans cet univers. Pour ne pas oublier quand et qui il avait rencontré cette personne, il gribouilla quelque chose dans un cahier et déclencha un chronomètre avant d'attendre que Sienne se décide à bouger.

_________________
---------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSienne Carmin


Messages : 81
points d'esprit : 88

Feuille de personnage
:
MessageSujet: Re: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   Jeu 20 Mar - 23:02

La réponse de Pepel au coup de gueule de Sienne fut pour le moins déconcertante, comme la plupart de ses réactions jusque là : il lui adressa un petit sourire un peu pincé, comme quelqu'un qui retient un sourire, et se mit à pétrir la "tête" du pauvre céphalopode. Fronçant un sourcil et levant l'autre, la punkette le regarda sortir de sa cachette et se lever en commençant à se demander s'il ne lui manquait pas une case. Une fois sur ses pieds, il lança le mollusque à la pauvre Missy qui poussa un cri avant de vivement s'écarter. Elle n'était pas encore revenue de ce qu'il venait d'arriver à son petit univers, et il lui faudrait probablement encore quelques minutes avant de se remettre de ses émotions et de reformer les lieux comme avant leur destruction. Quoiqu'ils en soit, ils seraient certainement partis à ce moment-là... D'ailleurs, qu'allait-elle bien faire ? Elle pouvait fausser compagnie à son nouvel associé quand ça lui chanterait... Elle aurait bien profité des possibilités qui lui étaient offertes pour se bourrer la gueule à l’œil et sans en subir les conséquences le lendemain... Cependant, bien que cette occupation semble tout aussi distrayante ici, elle ne savait pas combien de temps elle avait pour découvrir les mystères de ces lieux, et ayant oublié la plupart des soucis qu'elle noyait habituellement dans l'alcool, les beuveries avaient un peu moins de sens désormais !

Le jeune homme aux lunettes rouges proposa à Sienne de lui raconter des histoires tirées de son passé, introduisant au passage une idée à laquelle elle n'avait pas songé une seconde : utiliser leur nouveau pouvoir dans un but narratif. Héhéhé, ça aurait le mérite d'être divertissant... Et puis, une histoire pour une histoire, hein, elle ne prenait pas de grands risques ? Malgré tout, elle n'arrivait pas à oublier le conseil donné par feu la petite voix dans sa tête. Elle qui avait toujours aimé raconter des histoires (plus ou moins abracadabrantes selon le nombre de verres qu'elle avait dans le nez), elle ne pourrait de toutes manières pas s'en empêcher longtemps. Et puis, même si la première personne avec l'évidente volonté de comprendre ce qu'il se passait qu'elle rencontrait n'avait pas l'air très équilibrée, "miss l'aventurière", comme l'appelait le précédent cité, était persuadée qu'ils ne seraient pas trop de deux pour tirer tout ça au clair.

Coupant court à ses réflexions, le jeune homme se fit apparaître un opulent trône d'or agrémenté de coussins de velours, avant de s’asseoir dessus. La paumée à crinière teinte poussa un sifflement un peu moqueur accompagné d'un grand sourire goguenard avant de lui répondre. Pendant ce temps, le poulpe gonflait comme si on lui avait collé un compresseur pour pneus dans le bec. Elle manquait ainsi sans en avoir conscience un spectacle à fort potentiel comique... Le monstrueux octopode se précipita ensuite pour porter le siège de métal précieux, ainsi que son occupant, sur sa "tête", faisant lever un sourcil amusé à Sienne, sans toutefois la faire s'interrompre dans sa tirade.


_Hé bien, on s'refuse rien, à c'que j'vois ! Je s'rai ravie de parler du bon vieux temps avec toi, mais je crois effectivement qu'il faut laisser la pauvre Missy tranquille pour un moment. Alors, comme ça, tu me suivais ? T'as senti qu't'avais affaire à la crème de la crème ?

Se taisant le temps d'éclater d'un rire tonitruant, la jeune femme se dirigea à la suite de son compagnon de voyage en direction du trou qui remplaçait feu la porte du bar. Une fois dehors, elle se dit qu'elle aussi aurait besoin d'un moyen de transport. Cependant, elle n'était pas tellement dans les sièges de matériaux précieux céphalopotractés... Elle avait des goûts plus... oldschool. Son visage fendu d'une oreille à l'autre par un sourire de gamine qui ouvre ses cadeaux de noël, la punkette claqua des doigts, faisant apparaître devant elle une moto aux dimensions imposantes, qu'elle se dépêcha d'enfourcher avant de faire gronder plusieurs fois le moteur, provoquant un boucan des moins discrets l'air aux anges. Cela fait, elle se tourna face aux "roi des poulpes". Sans doute son utilisation du mollusque géant était-elle la preuve qu'il était à l'origine de sa création ; quoiqu'il en soit, Sienne était passée à autre chose et ne lui en tiendrait pas rigueur... Pour le moment. Certes, elle avait hâte... Les choses étaient bien parties pour être amusantes au possible, et ce virtuellement pour un loooong moment.

_Hell yeah, j'ai hâte ! J'aime bien ta façon d'penser, mon gars. Tout ça m'donne envie d'casser des trucs, c'est plutôt bon signe ! Par quoi on commence ? Personnellement, je viens de par là-bas ! J'ai marché à peu près tout droit depuis mon arrivée, et du côté opposé, il n'y avait plus rien. On fait la course ? Hun hun hun.

S'étant déplacée jusqu'à l'entrebaillement de sa défunte porte, la pauvre barmaid les fixait avec des yeux écarquillés et un regard un peu absent, comme pour s'assurer qu'ils allaient bel et bien débarrasser le plancher. Tout en finissant de parler, la motarde improvisée désigna du doigt la direction dont elle venait. Peut-être pourraient-ils à terme mettre au point une carte... D'ailleurs, Pepel prenait des notes dans un petit carnet, certainement tiré de sa poche, et tenait un chronomètre dans la main qu'il n'utilisait pas pour écrire. Quoiqu'il fasse, c'était curieux.

_T'écris quoi ?

_________________

Sienne aimerait qu'on lui fasse un bouquet de petites fleures des champs roses. Parce qu'elle aime vraiment bien ça. Sienne a également un papillon orange sur sa tête.
Y'a pas de E à "fleur" ! Ce papillon orange est nul en orthographe !
Aahahah ! Désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarPepel Gal Patchouli


Messages : 22
points d'esprit : 42
MessageSujet: Re: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   Ven 21 Mar - 18:31

Sienne fit apparaître une moto pour moyen de locomotion avant de lui proposer une petite course. Mais Pepel n'avait pas vraiment prévu d'utiliser son hexapode comme monture d'élite.. il se contenta donc d'un signe de la main pour indiquer un "non merci", ce à quoi la jeune femme répondit par un éclat de rire moqueur mais dépourvu d'animosité et une pique amicale :

_Bwahaha ! Dégonflé, va.

De plus, il n'était pas particulièrement friand de vitesse... Pepel avait l'impression d'avoir achevé ce qu'il était venu faire dans cette bulle. Il se dirigeait tranquillement avec sa nouvelle "coéquipière" - si l'on pouvait l'appeler ainsi - vers une sortie invisible mais qu'ils semblaient tout deux clairement distinguer.
Pepel et Sienne n'avaient pas grand-chose en commun, pourtant, l'idée de former un duo pour un petit moment semblait amuser ces deux personnes aux attitudes pour le moins originales. D'ailleurs, la demoiselle avait l'air de commencer à s'intéresser aux curieuses manières de Pepel, lui demandant ce qu'il écrivait dans son petit carnet.


- Je suis supposé noter ce que je découvre et qui je rencontre dans l'ordre afin de pouvoir me repérer dans le temps.. Sinon cette dimension étrange aura vite fait de me déboussoler bien comme il faut. Le chronomètre infini est aussi pour ça. De plus, si un nouveau système temporel pouvait porter mon nom, je suppose que ça serait plutôt "classe".

Il montra le chronomètre digital qu'il avait fait apparaître avant de le replacer dans l'une de ses poches.
Son éternel sourire goguenard aux lèvres, « miss l'aventurière » hocha la tête pour montrer qu'elle avait compris. Eh, décidément, il manquait pas d'ambition, celui-là ! Au mois, ils auraient des choses à faire si ils devaient rester coincés là éternellement : l'alcool ne remplit pas très bien un emploi du temps infini...
A ce moment, un bruit sourd se fit entendre au loin. L'atmosphère, jusque là agréable et enrobée des couleurs chaudes qui la caractérisaient s'alourdit brusquement.. au sens propre du terme.. L'air semblait peser une tonne. Quelque chose d'énorme devait être en train de se déplacer sans que Pepel y soit pourquoi que ce soit. Il regarda Sienne un instant, l'air de demander "mais qu'avez-vous fait ?". Mais il ne fallut pas longtemps pour que les deux personnages se rendent comptent qu'aucun d'eux n'était à l'origine de ce raffut.


- Si ce n'est pas vous qui causez ça, je crains que nous ayons quelques soucis..

_Tu veux la réponse crue et brutale ou enrobée de sucre et teinte en rose ?

Les deux personnages avançaient avec un peu d'appréhension jusqu'en dehors de la bulle. On ne peut pas trop décrire par quel chemin ils étaient passés, mais ils étaient bel et bien revenu "dehors". Face à eux, une énorme amas de néant couleur rose se dressait, rendant la dernière phrase de la punkette un poil ironique. Comme détectant leur présence, il fit un bruit de lavabo géant finissant de se vider avant d'aspirer violemment les deux aventuriers.
Pepel, pour la première fois surpris par un événement de son nouveau monde, n'eut le temps de réagir que par un...


- J'espère que c'est une blague..

_Yep...

... avant de se faire avaler.
Le sort de son associée n'eut pas grand chose de plus enviable : tendant la main pour tenter de l'agripper par le col, elle échoua lamentablement avant de disparaître également par la fissure. Eeek, du rose ! Quelle preuve de mauvais goût ! Le responsable risquait de se prendre une mandale dans les mandibules, si il ne s'avérait pas suffisamment puissant pour écraser la jeune femme comme un vulgaire insecte...

_________________
---------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur le comptoir de l'univers... [Pepel] (Terminé !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» Murdo : L'univers est sans limite ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la Dimension des Songes :: le Carrefour des Dimensions :: Univers errants-